LELAIT, David

Biographie de l'auteur :

Né en 1971, David Lelait-Helo vit aujourd’hui à Paris. Il est l’auteur de nombreuses biographies qui ont paru aux éditions Payot : Evita : le destin mythique d’Eva Perón (1997), Maria Callas : j’ai vécu d’art, j’ai vécu d’amour (1997), Romy Schneider au fil de la vie (2002), Sur un air de Piaf (2003), Dalida : d’une rive à l’autre (2004) et Barbara (2007) ainsi que de deux guides de sagesse : Si le bonheur m’était conté… (2011) et Si l’amour m’était conté... (2013). Il a également publié des essais et des romans aux Éditions Anne Carrière : Gay culture (1998), Les Impostures de la célébrité (2001), Sur l’épaule de la nuit (2010) et C’était en mai, un samedi (2012). En 2009, Le Roman de la chanson française paraît aux éditions du Rocher. D’entre les pierres a paru en 2014, Poussières d'hommes ( ) aux Éditions Anne Carrière. Quand je serai grand je serai Nana Mouskouri est son dernier titre.

Bibliographie de ses livres :

C'était en mai, un samedi - Pocket

Si le bonheur m'était conté - Pocket

Sur l'épaule de la nuit - Pocket

Poussière d'homme - Pocket

Si l'amour m'était conté - Pocket

D'entre les pierres - Pocket

 

Quand je serai grand je serai Nana Mouskouri - Anne Carrière

 

Sur un air de Piaf - J'ai Lu

Dalida, d'une rive à l'autre - J'ai Lu

 

Barbara - Payot

Evita -Payot

Romy au fil de la vie - Payot

Si l'amour m'était conté... - Payot

Dalida - Payot

Maria Callas - Payot

Le roman de la chanson française - Ed du rocher

 

 

Éditeur de poche : Pocket

Son livre préféré :

La reine des lectrices
Alain Bennett

Message perso de l'auteur :

Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri est le titre de mon prochain roman, à paraître en octobre. Mais je pourrais bien écrire aussi Quand je serai vieux, je serai The Queen. La reine d’Angleterre me fascine, j’aime cet œil qui frise, perché sur son teint de porcelaine et de poudre, j’aime que le jour elle ressemble à un M&M’s et le soir à la fille spirituelle d’une meringue et d’un sapin de Noël. J’aime son flegme, son éternel silence, cette apparente impassibilité : le plafond de Buckingham lui tomberait dessus qu’elle ne lèverait sans doute pas un sourcil ni ne lâcherait son sac à main. Existe-t-elle vraiment ? Est-elle un hologramme ? En existe-t-il plusieurs qui paradent ça et là ? Est-elle le fruit de notre imagination délirante ? Alors le roman La reine des lectrices où Alan Bennett imagine comment la reine fait enfin sauter l’armure m’a littéralement enchanté. « Mon royaume pour un cheval ? » Non ! « Mon royaume pour un livre ! ». Quelle idée magnifique... La reine qui envoie valser Welsh Corgis et principes, protocole et thé de 17 heures pour seulement lire, lire des matines jusqu’aux vêpres, lire à en faire vaciller le trône. Une petite perle d’humour anglais et de tendresse, une perle so british, comme celles qu’en double ou triple rang, la reine porte au cou. Et d’ailleurs, il se pourrait bien que dans un avenir très proche, la reine m’inspire moi aussi... Parce que oui, elle est bel et bien une fantastique héroïne de littérature.


Dédicace(s) du samedi

10
10½
11
11½
12
12½
13
13½
14
14½
15
15½
16
16½
17
17½
18
18½
                  
Romans XXXXX    XXXXXXXX
Essais                  
Polars                  
SF                  
Jeunesse                  
Autre                  

Dédicace(s) du dimanche

10
10½
11
11½
12
12½
13
13½
14
14½
15
15½
16
16½
17
17½
                
Romans  XXXX    XXXXXX
Essais                
Polars                
SF                
Jeunesse                
Autre